En 2012, nous présentions BIOS, une urne funéraire biodégradable. Pour 2017, voici venir Roots. Même principe, à une différence près : on ne parle plus d’idée de designer, mais bien d’une mise sur le marché imminente.

Penser sa vie, la rêver, l’imaginer, et concrétiser tout cela : voilà déjà de quoi occuper nos esprits. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut négliger l’après. Car un jour ou l’autre, c’est inévitable, nous passerons tous de vie à trépas.

Et comment anticiper cet instant funeste, comment continuer, malgré votre disparition physique, à faire vivre votre souvenir pour celles et ceux qui vous aiment, dans le respect le plus total de l’environnement ?

Une entreprise canadienne propose sa version de l’urne funéraire écologique aux internautes sur IndieGoGo, plateforme de financement participatif. Ou comment la disparition d’un être humain peut donner naissance à un arbre majestueux.

L’urne Roots (« racines », en anglais) se décompose en 2 parties :

  • la supérieure, faite en terre argileuse, qui peut être gravée et décorée pour honorer le défunt, à la manière d’une pierre tombale classique.
  • l’inférieure, mélange de chaux, d’argile, de marc de café usagé et des cendres du disparu.

C’est dans la partie inférieure que des graines d’arbre sont insérées : dès qu’elle est mise en terre, l’urne Roots devient un milieu propice au développement de ces graines qui, après quelques saisons, se transformera en un arbre du souvenir. Notons que la partie supérieure de l’urne est biodégradable et disparaîtra naturellement avec le temps. Quant au mélange de matériaux qui crée le terreau, il a été pensé non seulement pour favoriser la germination des graines, mais aussi pour contrebalancer le pH élevé des cendres qui y sont mélangées.

Si le projet vous intéresse, sachez que vous pouvez y participer en aidant à son financement. 15 000 dollars canadiens sont nécessaires à l’entreprise notamment pour acheter les moules nécessaires à la fabrication des urnes. A l’heure où ces lignes sont écrites, le projet est financé à 52%, et il vous reste 3 semaines pour enchérir.

Photo : Capture d'écran YouTube