Ou comment inciter les joggeurs à ramasser les déchets et à nettoyer la nature tout en pratiquant leur loisir favori.

Huit millions et demi. Neuf millions. Douze millions. Seize millions. Si les chiffres diffèrent largement selon le commanditaire des études, une chose reste cependant certaine : nos concitoyens atteints par la fièvre du jogging sont de plus en plus nombreux.

Conscient qu’une telle communauté a le pouvoir de faire changer les choses, Nicolas Lemonnier, joggeur nantais, créait « Run Eco Team », un groupe Facebook dont les membres se retrouvaient autour d’un principe simple : à chacune de leur session running, ils ramassaient (au moins) un déchet trouvé au gré de leur parcours pour le rapporter à la poubelle la plus proche. Réseau social oblige, les coureurs 2.0 sont encouragés à poster une photo de chacune de leur trouvaille. Le principe a largement séduit et réunit aujourd’hui plus de 17 000 membres (en France, mais il existe des pages dans d’autres langues) qui publient chaque jour des dizaines de photos sur la page du groupe.

A l’époque où chacun d’entre nous a un smartphone glissé dans sa poche, le groupe Facebook était évidemment appelé à devenir une application. C’est désormais chose faite. Disponible gratuitement sur GooglePlay et sur l’AppStore, l’appli Run Eco Team permet grâce au GPS intégré à chaque téléphone, de centraliser les données de course des joggeurs impliqués dans cette vaste opération de nettoyage des chemins et sentiers, de produire des statistiques pour la communauté (la masse de déchets récoltés, le nombre de kilomètres de routes nettoyées) et pour les pouvoirs publics qui le souhaitent. Une municipalité peut ainsi réaliser que des sportifs nettoient semaine après semaine la même zone de son territoire, et s’adapter à ce nouveau comportement en y installant des poubelles supplémentaires. Et réduire, à terme, la pollution.

L’application, qui entend bien rencontrer un succès mondial, pourrait ainsi aider à améliorer les chiffres déjà impressionnants de la page Facebook : Nicolas Lemonnier expliquait à 20 Minutes que les membres de son groupe ramassent en moyenne chaque semaine 19 tonnes de déchets.

Pour réjouissant qu’il soit, ce chiffre en dit cependant long sur le comportement irrespectueux et scandaleux de certains de nos concitoyens…

Photo : RyanKnapp/Flickr/CC