Les ONG ne cessent d'alerter depuis des années : le thon rouge de Méditerranée est en voie de disparition. Si les quotas de pêche trop élevés sont pointés du doigt, le WWF accuse lui d'autres responsables dans un rapport paru aujourd'hui, en l'occurrence l'Espagne, l'Italie, le Maroc, la Tunisie et la Turquie, qui ont commercialisé illégalement, via le Panama, plus de 18 000 tonnes de cette espèce lors de la dernière décennie. Le record étant établi en 2007, avec 60 000 tonnes de prises dans le monde, soit deux fois le quota autorisé…

Oui, c'est ce que l'on peut appeler "un scandale". Quand il n'y aura plus un seul de ces poissons dans les océans, il sera temps de se mordre les doigts…