Pour veiller sur les nouveaux-nés, cet ours en peluche transmet des données essentielles aux parents.

Accueillir un bébé dans un foyer, c'est évidemment une immense joie. Mais avec ce nouvel arrivé, si fragile, les heureux parents ne tardent pas à se faire du soucis, notamment sur la santé du nouveau-né. Un nouvel ours en peluche qui ne devrait plus tarder à débarquer sur le marché soulagera à coup sûr les parents les plus anxieux. Son nom : Teddy the Guardian. Ce sont deux jeunes diplômées de la faculté d'économie de Zagreb, Josipa et Ana, qui se sont lancées dans l'aventure en créant leur entreprise de nounours gardien.

Le postulat est évident : au cours de leurs premiers mois sur cette terre, les très jeunes enfants (quand ils ne sont pas avec leurs parents) passent le plus clair de leur temps avec leur peluche favorite, pendant les plages de sommeil notamment. Si cette peluche pouvait renseigner les parents sur l'état de santé du petit sans le déranger dans son sommeil, ils seraient sans doute soulagés. C'est exactement la mission de Teddy le Gardien. Doté de capteurs, notamment dissimulés dans ses pattes, Teddy est capable de mesurer le rythme cardiaque de l'enfant, sa tension, son oxygénation, ou encore sa température. Toutes ces informations sont transmises au smartphone des parents équipé de l'application dédiée qui leur permet d'avoir un suivi précis de ces données essentielles, voire une alerte en cas de données suspectes.

Les deux fondatrices de la marque soulignent d'ailleurs combien il peut être parfois difficile de récupérer ce genre de données dans un cabinet médical qui a tendance à stresser plus que de raison les très jeunes enfants. Leur Teddy arrive alors à point nommé. D'ailleurs, une version spécifique capable de mesurer la glycémie est en cours de développement pour les enfants diabétiques.

Pour emballer toute cette technologie, Josipa et Ana ont choisi les matières les plus saines : la laine et le coton bio. Parce que Teddy pense aussi à son environnement.

Si Teddy le Gardien n'est pas encore en vente, les pré-commandes ont tout de même débuté sur le site de la marque, à 169 euros l'unité, et seront expédiés dès que l'ours aura passé toutes les barrières de mise sur le marché. Cela ne devrait pas poser trop de problèmes puisqu'aux USA, l'agence sanitaire locale (la FDA) a donné son accord à une mise sur le marché. En tout cas, les entrepreneurs du monde entier ont applaudi Teddy et ses créatrice en leur décernant la semaine dernière le premier prix des startups innovantes lors de la semaine mondiale de l'entreprendrait qui se tenait à Moscou.

Prochaine étape : le succès commercial ?