Une trentaine de participants vont tenter de rallier la France au Kazakhstan, montés sur des vélos électriques alimentés à l'énergie solaire. Présentation de l'épreuve.

Relier la Savoie au Kazakhstan et sa capitale Astana, c'est déjà un trajet peu commun. Alors le faire en vélo électrique alimenté à l'énergie solaire, c'est encore plus surprenant. C'est pourtant le principe d'une course originale portant le doux nom de "The Sun Trip". En cette période où le Vendée Globe truste l'actualité, les organisateurs de l'épreuve semblent s'être inspirés des grandes régates puisque les candidats choisissent librement le trajet qu'ils estiment être le plus rapide. Leur seule contrainte, c'est de passer par la ville de Sotchi, hôte des prochains Jeux Olympiques d'hiver en Russie, qui tient lieu de checkpoint.

Juchés sur leurs vélos électriques, les concurrents et leurs montures sont équipés de larges panneaux solaires qui devraient leur fournir l'énergie nécessaire pour avancer. Outre l'aventure humaine et l'esprit de compétition, la promotion des énergies renouvelables et de l'éco-mobilité prime lors de ce Sun Trip, qui entend "porter un message concret et participer à la mutation énergétique qui anime nos pays". Tout au long des 7500 kilomètres, la trentaine de concurrents engagée profitera des avantages du vélo électrique qui permet de couvrir de plus grandes distances qu'avec un vélo classique, tout en fournissant moins d'efforts grâce au moteur électrique installé dans les roues ou sur le pédalier.

» Lire aussi : Cancellara, 5 autres vélos pour rouler sans se fatiguer

Si la première partie du trajet devrait être plus ou moins commune à tous les participants, ceux-ci pourraient se séparer lors de leur arrivée en ex-Yougoslavie, avec un choix crucial pour rallier Sotchi : contourner la mer Noire par le Nord (et donc passer par l'Ukraine) ou par le Sud (Bulgarie, Turquie et Géorgie). Quel que soit leur choix, et quel que soit leur point d'entrée dans cet immense pays qu'est le Kazakhstan, les équipages devront alors parcourir quelques 2000 kilomètres de steppes en plein été, avec un soleil écrasant. C'est peut-être là que leurs vélos électriques et leurs panneaux solaires donneront la pleine expression de leurs potentiels. Pour que tout un chacun puisse être au courant des avancées des uns et des autres, comme lors du Vendée Globe, les concurrents seront équipés d'une balise GPS permettant aux internautes de suivre leurs déplacements en temps réel.

Pour le grand départ, il faudra attendre les 15 et 16 juin prochains devant l'Institut National de l'Energie Solaire (INES), dans la commune du Bourget-du-Lac. Et si on y allait à vélo ?