Les coureurs de l’équipe cycliste la plus forte du moment arboreront les couleurs d’une initiative de protection des océans.

Cet été, du 7 au 29 juillet, les 10 à 12 millions d’amateurs de cyclisme à se masser au bord des routes pour suivre l’haletant feuilleton sportif qu’est le Tour de France, remarqueront peut-être qu’une organisation de protection de la nature s’est faite une place au sein du peloton. En 2014, le WWF apparaissait (très) discrètement sur la tenue des coureurs de l’équipe Garmin-Sharp et il fallait un oeil de lynx pour le distinguer.

Cette année, c’est l’initiative « Ocean Rescue » qui s’affichera sur les maillots de l’équipe Sky. Le torse des coureurs de l’équipe présentera ce sponsor, quand un orque suivant la ligne de leur colonne vertébrale habillera leur dos. Cette collaboration ne sort pas de nulle part puisqu’Ocean Rescue a été lancée par Sky, puissant opérateur de télévision britannique et sponsor principal de l'équipe cycliste du même nom, filiale du non moins puissant réseau Fox.

Le but affiché de cette opération est de protéger les mers en s’affranchissant de l’usage des plastiques à usage unique, dont 8 millions de tonnes finissant chaque année dans les océans. Sky se donne 2 ans, soit jusqu’à 2020, pour atteindre cet objectif. Mais l’entreprise ne s’arrête pas à cela et alimente un fonds de 25 millions de livres destiné à aider les entrepreneurs qui travaillent chaque jour à imaginer des solutions innovantes pour protéger notre environnement du fléau que sont les emballages plastiques. Enfin, en tant que réseau télévisé, Sky programme, depuis le lancement d’Ocean Rescue le 24 janvier 2017, de nombreuses émissions de sensibilisation à la pollution maritime. En parallèle à cela, l’entreprise a signé un partenariat avec le WWF pour sauvegarder quelques 400 000 kilomètres carré d’aires marines partout en Europe.

S’afficher comme des défenseurs de la planète : il faudra au moins ça aux coureurs de la Team Sky pour s’attirer la sympathie des spectateurs le long des routes du Tour. Car entre les performances étonnantes de Christopher Froome (et les soupçons qui vont avec), et le comportement parfois peu apprécié de ses coéquipiers (voir le dernier Dauphiné Libéré), c’est peu dire que les coureurs n’attirent pas forcément la sympathie. Et si Sky sauvait les océans, et que les océans contribuaient à sauver l’image de Sky ?

Début de réponse d’ici quelques semaines…

Photo : Capture d’écran YouTube