A Berlin, Adidas propose de remplacer les titres de transport classiques par une paire de baskets. Quelques chanceux ont pu en profiter...

Si vous habitez Paris, et à moins de faire partie des 14% de fraudeurs qui prennent les transports en communs gratuitement pas moins de 244 millions de fois par an sur tout le réseau RATP, il ne vous viendrait pas à l'idée de vous engouffrer dans un tunnel de métro ou de monter dans un bus sans avoir validé votre ticket ou avoir payé un abonnement Navigo. A Berlin pourtant, quelques centaines de chanceux peuvent se permettre cela en toute légalité.

En effet, la Berliner Verkehrsbetriebe (la RATP locale) s'est associée à Adidas pour imaginer une toute nouvelle manière d'emprunter les transports en commun, où les chaussures portées par l'utilisateur du réseau tiennent lieu de titre de transport. Le célèbre équipementier sportif allemand a dévoilé au début du mois de janvier un modèle de sneakers inédit vendu 180€ qui offrent à celui ou celle qui les porte un an de transports gratuits dans la capitale allemande.

Les designers de la marque se sont même permis une petite fantaisie : ajouter au modèle des motifs similaires à ceux que l'on retrouve dans les rames de métro berlinoise. Un peu comme si un fabricant de chaussures français produisait une ligne dans les teintes vert et jaune délavées des sièges du métro parisien.

Évidemment, Adidas et la BVB se sont assurées que l'opération serait un succès fulgurant. D'abord, en ne vendant le modèle que dans deux boutiques et dans une quantité limitée à 500 exemplaires : de quoi s'attirer les faveurs des collectionneurs. Ensuite en proposant aux usagers un tarif défiant toute concurrence car, à 180€ l'année de transports illimités, l'heureux acquéreur est bien loin des 728€ qu'il aurait dépensés en se contentant des titres de transports habituels pour circuler pendant un an.

Mis en vente le 16 janvier dernier, les 500 exemplaires se sont envolés en quelques minutes et, déjà, il est possible d'en trouver sur internet à des prix 10 fois supérieurs...

Photo : www.bvg.de