La marque de jus de fruits vient d’annoncer que ses produits vendus dans des briques en carton le seraient désormais dans des bouteilles en plastique.

Depuis des années, sur notre site, nous cherchons à mettre en valeur les petites initiatives, les inventions du quotidien qui vont dans le sens de l'environnement. Et quand les bonnes idées sont reprises et mises en oeuvre par les plus grandes entreprises, nous ne pouvons que nous réjouir de l'impact que cela aura à l'échelle de la planète. Adidas qui essaie de se fournir en plastique récupéré dans les océans pour une gamme de maillots de football, ou Renault qui investit massivement dans la mobilité électrique, autant d'orientations que nous, et la majorité de celles et ceux qui s'intéressent à l'avenir de notre planète, encourageons évidemment. Alors quand une multinationale effectue le chemin inverse, évidemment, cela ne passe pas inaperçu.

Tropicana, célèbre marque de jus de fruits, vendait jusqu'à présent certains de ses jus dans des briques en carton. Vous pensez : "C'est un choix intéressant, le carton est facilement recyclable, il dispose de filières de tri dédiées, et même s'il y a un peu de plastique dans les briques alimentaires, les procédés de traitement s'améliorent de jour en jour, et elles contribuent moins à l'incroyable pollution plastique sous laquelle étouffe notre planète que les bouteilles en plastique de Evian ou Coca-Cola. Bravo à Tropicana pour ce choix courageux et écologique." Sauf que PepsiCo, multinationale agroalimentaire propriétaire de Tropicana, a décidé de changer son fusil d'épaule : fini la brique en carton, place désormais à la bouteille en plastique... Oui oui, vous avez bien lu, alors que le monde entier s'interroge sur la façon de réduire notre consommation de plastique, engloutit des sommes folles dans la recherche d’alternatives écologiques, PepsiCo vient d'effectuer un bond de géant en arrière pour l'une de ses marques phares.

D'un point de vue environnemental, c'est une décision non seulement aberrante, mais proprement scandaleuse. Huit millions de tonnes de déchets plastique sont déjà déversés chaque année dans les océans, quel besoin Tropicana a-t-il de se joindre à ce gâchis ? « Les consommateurs veulent de la transparence. Ils veulent voir le produit et la couleur est un critère important de choix et d’attractivité » : voilà la justification de la marque. Du point de vue des consommateurs, le constat plus que négatif est le même : non seulement le prix est appelé à augmenter de façon spectaculaire (l'ONG FoodWatch a relevé une hausse de 38%), mais en plus la contenance diminue (les briques en carton de 1L sont remplacées par des bouteilles de 900mL) !

Face à une telle initiative évidemment, les appels au boycott de la marque se multiplient. Reste à savoir qui peut bien sortir gagnant de cette situation : la planète ? Certainement pas. Le consommateur qui devra payer bien plus cher ? Encore moins. Tropicana, alors ? Au vu de ce que subit en ce moment la marque sur les réseaux sociaux, son image est déjà sérieusement écornée.

Alors ? Eh bien on s’interroge encore…

Photo : Instagram Tropicana