Elon Musk repousse les limites de la publicité pour ses voitures électriques : il envoie un Tesla Roadster dans l’espace pour prouver l’efficacité de sa nouvelle fusée.

Elon Musk n’est décidément pas un entrepreneur comme les autres. Après s’être lancé avec succès sur le marché des voitures électriques, des camions électriques ou des batteries solaires, l’homme d’affaires sud-africain a développé une nouvelle lubie : conquérir l’espace. Pour arriver à ses fins, il a fondé SpaceX, une entreprise qui conçoit et fabrique ses propres lanceurs.

Le 6 février 2018 est ainsi à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la compagnie puisqu’elle a, en direct sur internet, envoyé le Falcon Heavy, soi le plus gros lanceur de l’histoire, par-delà notre atmosphère. Le businessman a évidemment profité de l’occasion pour offrir un coup de projecteur à sa marque de véhicules électriques et, pour le coup, aucune autre marque au monde ne peut se targuer d’une telle publicité : un exemplaire du Tesla Roadster, de couleur rouge vif, l’un des modèles phare du constructeur, s’est alors retrouvé libéré du Falcon Heavy dans le vide spatial. Au volant, un mannequin équipé comme un véritable astronaute, baptisé « Starman » en référence à un titre culte de David Bowie, dont l’autoradio jouait « Space Oddity », autre pièce maîtresse du génial rockeur britannique, et sur le tableau de bord duquel était inscrit « Don’t panic », un message qui renvoie au « Guide du voyageur intergalactique », que tous les fans du roman de science-fiction auront reconnu.

Là où l’événement devient carrément un coup de maître de communication, c’est que Tesla s’offre une publicité inédite, mais SpaceX également : la voiture, malgré son côté gadget, n’en reste pas moins un objet pesant plusieurs quintaux que la fusée Made in Elon Musk a accompagné dans l’espace sans coup férir. L’occasion pour le magnat de rappeler que son nouveau lanceur peut expédier deux fois plus de charge utile que ses concurrents, le tout pour un tiers du tarif généralement proposé. Car en récupérant au sol les réacteurs qui se détachent de l’attelage spatial au fur et à mesure de sa propulsion, et en les réutilisant pour des lancements ultérieurs, SpaceX est en mesure d’économiser des sommes gigantesques à chaque nouvelle aventure.

Pour l’anecdote, la voiture électrique devrait poursuivre sa route dans l’espace pour, dans l’idéal, arriver un jour jusqu’au soleil. Mais entre les micro-météorites et la ceinture d’astéroîdes qu’il lui faudra traverser pendant son périple, il y a tout de même de bonnes chances qu’elle soit assez vite réduite en pièces…

Enfin, comment ne pas finir cet article en évoquant Les Simpson qui, une fois encore, auront proposé une séquence visionnaire, en 2015 : Elon Musk, dans l’espace, au son du « Starman » de Bowie…

Photo : Capture d’écran YouTube