Le projet Solar Stratos prévoit d'envoyer un avion solaire dans la stratosphère.

Il faut croire que la conquête des cieux et la maîtrise des énergies renouvelables sont deux leitmotiv pour nos voisins helvètes. Après l'aventure "Solar Impulse" de Bertrand Piccard (ou comment faire faire un tour du monde à un avion propulsé uniquement grâce à l'énergie produite par les panneaux solaires qui recouvrent ses ailes), voici venir "Solar Stratos" menée par Raphaël Domjan, un Suisse lui aussi, qui veut battre le record d'altitude atteint par un avion en se reposant également uniquement sur l'énergie solaire.

Les dimensions du Solar Stratos sont cependant bien moins impressionnantes que celles de son concurrent et ami : 7,7 mètres de long contre 22, 20 mètres d'envergure contre 63, ou 350 kilos contre 1600. Pour son record, Raphaël Domjan espère grimper dans la stratosphère, à plus de 20 kilomètres d'altitude, alors que les avions de ligne classiques naviguent autour de 12 000 mètres.

Pour atteindre une telle altitude, il ne comptera que sur le moteur 18 CV de son avion, alimenté par les 20 mètres carré de panneaux solaires qui tapissent ses ailes. Mais ces panneaux solaires devront accomplir une autre prouesse, puisqu'en plus d'alimenter le moteur de l'avion, il faudra qu'ils fournissent au pilote de l'avion de la chaleur et de l'oxygène pour alimenter sa combinaison de spationaute. En effet, la cabine de l'engin est si petite qu'il est impossible de la pressuriser et, pour résister à la température glaciale (-70 degrés tout de même) et au manque d'oxygène, une combinaison pressurisée sera indispensable à Raphaël Domjan pour établir son record.

Notre homme aura tout le temps nécessaire pour se préparer au mieux puisque la mission Solar Stratos est prévue pour 2017, avec des premiers vols d'essai qui interviendront dès 2016. Le solaire, toujours plus haut !

Photo : www.solarstratos.com