Grande première pour une voiture électrique, qui a bouclé l’édition 2017 du célèbre rallye-raid.

Problèmes de navigation en 2015 pour son premier essai, exclusion en 2016 : pour sa troisième participation au Dakar, l’objectif du buggy piloté par les Argentins Jaton et Rolon était clair : tenter de rallier la ligne d’arrivée, peu importe le classement, et signer une grande première pour une voiture électrique. Le contrat est parfaitement rempli, puisqu’au classement final de l’épreuve, leur Acciona Eco-powered pointait à la 52ème place, à 82 heures 31 minutes et 48 secondes de Stéphane Peterhansel, vainqueur de la catégorie. Mais par quel miracle un équipage uniquement propulsé par un moteur électrique a-t-il pu couvrir les distances proposées quotidiennement aux participants du rallye (jusqu’à 931 kilomètres pour la plus longue étape) ?

D’abord, il faut souligner le travail accompli par Acciona, le sponsor espagnol de l’équipe qui a développé l’engin de A à Z en Catalogne : spécialiste ibérique des énergies renouvelables, la marque a mis tout le talent de ses ingénieurs au service d’une voiture de rallye. Avec comme résultat six modules-batteries lithium-ion reliés à une prise de charge et un panneau photovoltaïque placé sur le toit, qui alimentent un moteur de 250 kW, d’une puissance équivalente à 340 chevaux, capable d’assurer 200 kilomètres d’autonomie en conditions de course, pour une vitesse maximale de 150km/h.

Ensuite, il faut aussi être honnête et dévoiler l’organisation mise en place par l’équipe pour couvrir des distances qui requièrent deux ou trois charges de batteries complètes : l’Acciona Eco-Powered était en permanence suivie par un de ses trois camions d’assistance équipé d’un générateur électrique fonctionnant au biodiesel. En reliant simplement ce générateur à la batterie du buggy électrique, une heure suffisait pour une charge complète, de quoi s’offrir 200 nouveaux kilomètres de course, avant de recommencer l’opération.

Le bilan carbone de cette entreprise n’est peut-être pas très reluisant (un reproche que l'on pourrait adresser à l'ensemble des concurrents, par ailleurs...), mais cette course enfin terminée aura confirmé ce que nous avions déjà vu avec la formule-E, à savoir que la motorisation électrique offre des possibilités bien supérieures à ce que nous proposent aujourd’hui les voitures de série et qu’il faut s’attendre, d’ici peu, à une évolution spectaculaire des performances de la voiture électrique de Monsieur Toutlemonde.

Photo : Page Facebook de Acciona Dakar