Coup sur coup, la ville de Paris teste deux services reposant sur des véhicules électriques : le premier à destination des particuliers, le second pour les professionnels.

Cernée de toutes parts par la pollution, la mairie de Paris poursuit ses efforts en faveur des véhicules propres et, plus généralement, pour atteindre son objectif de baisse du nombre de voitures dans la capitale (ce qui a le don d'énerver une partie des Franciliens). Pêle-mèle, rappelons Vélib', Autolib', Sea Bubbles, la fermeture des voies sur berge, la piétonnisation des Champs-Elysées, etc...

Ces derniers jours, la capitale a ainsi vu apparaître des navettes gratuites 100% électrique et 100% autonomes qui assurent la liaison entre les gares de Lyon et d'Austerlitz via le pont Charles de Gaulle, chacune capable de transporter 6 passagers à une vitesse maximale de 25 km/h. Dans le cadre de cette expérimentation, menée jusqu’au 7 avril prochain, un opérateur RATP sera présent dans chaque véhicule.

Mais les pouvoirs publics parisiens testent en parallèle d’autres solutions, ne laissant aucune cible potentielle de l’électrique sur le bord de la route. Ainsi, les artisans et commerçants des IIe et IIIe arrondissements ont accès, depuis ce jeudi, à une flotte de véhicules utilitaires propres en partage. Une application pour smartphone leur permet de réserver à tour de rôle l’un des dix véhicules proposés (neuf électriques dont un frigorifique, le dixième fonctionnant grâce à une pile à combustible à hydrogène), de ne plus émettre de CO2, et enfin de faire des économies substantielles.

Interrogés par le gratuit 20 Minutes, un utilisateur envisage déjà plus de 1000€ d’économies mensuelles en assurance et carburant, quand un de ses collègues s’imagine déjà ne plus dépenser 10 000€ de parking par an. Avec 700 kilos de charge utile, une autonomie de 170 kilomètres, et une charge rapide complétée en 30 minutes seulement, les 10 Citroën Berlingo électriques proposées au partage ont déjà séduit 25 professionnels.

Paris est électrique.

Photos : Twitter Ville de Paris / Twitter Ville de Paris