Question piège : quelle était en 2013 l'énergie la plus consommée dans les 20 premières puissances mondiales, les pays du G20 ?

D'après une récente étude du cabinet Enerdata, c'est le charbon, dont la part est passée de 27 à 34% de l'énergie consommée dans ces pays entre 2008 et 2013. Résultat : ce combustible très polluant est responsable de 60% de la hausse des émissions de CO2 depuis 2000.

 

Les plus gros consommateurs sont naturellement les pays où la demande en électricité a explosé ces dernières années : la Chine, qui consomme aujourd'hui la moitié du charbon disponible dans le monde, puis viennent l'Inde, l'Indonésie et les pays d'Asie du Sud-Est. Même les pays du Moyen-Orient, pourtant producteurs de pétrole, ont vu leur consommation augmenter. On peut bien sûr se dire que ces pays traversent une transition qui devrait les mener à se convertir aux énergies propres... d'ici quelques décennies.

 

Plus surprenant : le regain de la consommation de charbon aux Etats-Unis et dans certains pays d'Europe, malgré que la consommation moyenne d'électricité des ménages et des industries y soit plutôt en baisse. Aux Etats-Unis, la consommation de charbon avait beaucoup baissé avec l'introduction de la technique de la fracturation hydraulique permettant d'extraire le gaz de schiste, nettement moins polluant. Mais la baisse des rendements de la fracturation hydraulique a entraîné un regain du charbon, qui devrait se prolonger. En France, en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe, le charbon d'importation concurrence le gaz, moins polluant mais également plus onéreux (plus de détails sur les prix du gaz).

 

Alors pourquoi ce regain du charbon dans le monde ? D'abord parce que c'est la source d'énergie la plus rentable car la moins chère à extraire, depuis la généralisation des mines à ciel ouvert, qui ont aussi pour effet d'altérer profondément le paysage. Ensuite et surtout, parce que c'est l'énergie la plus accessible, et la mieux répartie sur tous les continents. Les hommes tirent actuellement 7 milliards de tonnes de charbon de la terre chaque année. Et pourtant, ce minerai ne connaîtra sans doute jamais les risques de pénurie qui planent sur le pétrole. Les scientifiques ont identifié 1000 milliards de tonnes de réserves, et estiment que notre planète devrait en contenir au total 20 000 milliards.

 

Mais il faudrait être aveugle pour croire que le charbon est la moins chère des sources d'énergie, car son coût pour l'environnement et la santé est considérable : il est évalué à 500 milliards de dollars chaque année rien qu'aux Etats-Unis. Alors certes, il existe aujourd'hui des technologies pour produire du charbon "propre", ne rejetant pas de poussières ni de gaz nocifs... Mais pour ce qui est des émissions de CO2, les systèmes de captage efficaces sont encore trop coûteux à mettre en oeuvre.

 

Reste un espoir : les énergies renouvelables sont en passe de devenir aussi "rentables" à exploiter que les énergies fossiles telles que le charbon. De quoi renverser la tendance... une fois que les pays émergents seront prêts.