Cette expérimentation concernera un panel de produits proposés par 168 entreprises représentatives de la consommation courante des ménages (avec notamment l'alimentation, les boissons, l'équipement électronique et mobilier, la papeterie, l'habillement, la cosmétique). Mais certains services comme l'hôtellerie ou la fourniture d'eau seront également concernés. Ce test sera appliqué pendant un an avant d'être généralisé à tous les secteurs, pour les produits fabriqués en France comme pour les produits importés.

L'affichage environnemental ne passera pas forcément par une étiquette sur le produit. Plusieurs grandes enseignes comme Casino ou Leclerc affichent déjà l'équivalent CO2 sur leur produits, mais certaines entreprises communiqueront leurs données par internet ou par téléphone, au moins dans un premier temps. L'affichage sera "multicritère", c'est-à-dire qu'il prendra en compte les émissions de C02, mais aussi "les impacts spécifiques les plus significatifs de chaque catégorie de produits".