De l'Utah nous connaissions l'équipe de NBA des Jazz et les Mormons. Nous connaitrons désormais Andrew Smith, artiste de son état. Comme tous les artistes que nous présentons dans nos pages, Andrew a une particularité verte : son art est fait uniquement à partir de matériaux de récupération, trouvés dans des décharges ou rachetés à des particuliers qui les laissaient vieillir derrière leurs maisons. Andrew a d'ailleurs cette phrase amusante : "la plupart des gens regarde les devantures des maisons, moi je regarde le fond de leurs jardins".

Le résultat de ce travail d'observation, de récupération, et d'assemblage est à la fois surprenant et impressionnant. Les sculptures du bonhomme font partie de ce que lui-même appelle "l'art dynamique". A savoir l'art du mouvement : ici des balanciers, là des boules métalliques qui semblent devoir circuler sans fin dans ses tableaux, ou ici une machine capable de créer une mini-tornade dans une mini-chambre isolée, les oeuvres d'Andrew Smith ne sont pas figées et évoluent perpétuellement. A base de roues, de tuyaux, de casques, de tôles, de câbles, d'éléments automobiles, il crée des sculptures aux dimensions parfois hallucinantes.

Fin du petit travail d'explication, place au plaisir des yeux.