Aujourd'hui à Paris, tous les écologistes ont le regard tourné vers la cour de cassation. L'institution pourrait en effet décider l'annulation du procès du naufrage de l'Erika, responsable d'une terrible marée noire en 1999. Pourquoi ? Parce que l'Erika est un bateau étranger, qui battait pavillon étranger, et qui s'est échoué hors des eaux françaises. La justice française n'aurait alors aucun droit de juger une telle affaire. Corinne Lepage : «Ce serait quarante ans de droit à l'environnement mis part terre». On attend le jugement...