Suite aux attentats dans la capitale norvégienne qui ont fait des dizaines de victimes, la population locale s'est mobilisée et a déposé des fleurs à n'en plus finir. Résultat : un champ de 50 mètres par 30. Sauf que les fleurs fanent. Alors le maire a annoncé que toutes ces marques d'attention seront transformées… en compost. Rien ne se perd, tout se transforme. Même dans des cas extrêmes comme celui-ci.