Dans le sillage du covoiturage, l’autopartage est en plein développement en France. Le marché se structure autour de quelques acteurs clés et les offres se standardisent. Le concept a d’ailleurs connu un pic médiatique quand le maire de Paris, M. Delanoé, a annoncé l‘année dernière l’étude d’un service d’autopartage pour la ville de Paris, Autolib, calqué sur le système Velib.

Mais l'idée est toujours a l'état de projet et de nombreux services privés voient le jour. C’est d’ailleurs à Paris qu’un label a été créé en 2007 pour fixer les critères à respecter par les entreprises qui souhaitent exploiter un réseau d’autopartage dans la capitale. Depuis, 5 réseaux ont été labélisés (Caisse Commune, Carbox, Connect by Hertz, Mobizen et Okigo) et Paris compte 88 stations, proposant des véhicules accessibles 24h/24 et 7j/7 à près de 6000 adhérentes parisiens.

Voici donc un petit aperçu du fonctionnement de l’autopartage et des réseaux parisiens.