Le gaz, le fioul, l'électricité et… le bois. Chez nous, 5% de l'énergie utilisée pour le chauffage est produite par la combustion du bois, que cela soit dans les cheminées des particuliers ou dans des chaufferies collectives. Une proportion qui représente 8 millions de "tonnes équivalent pétrole" (tep) et qui concerne des millions de particuliers. Avantage du chauffage au bois : son bilan carbone "neutre". Lors de sa croissance, l'arbre emprisonne environ 5 kilos de CO2 par an, un chiffre à relativiser et qui varie selon les espèces et des facteurs extérieurs, notamment l'ensoleillement.

buches recyclées Bûches de fabrication française


Le bois
connaît d'ailleurs un regain de popularité depuis 2008. L'ONU, dans un de ses innombrables rapports, pointait déjà à l'époque une hausse de 20% sur l'année en question des produits du bois destinés à être utilisés comme source d'énergie. Le plus demandé de ces produits du bois ? Les granulés. Car partout en Europe, au titre de "source d'énergie renouvelable", cette matière première bénéficie de politiques fiscales qui la rendent attractive, et pourrait bien aider tout le secteur de l'industrie forestière à sortir d'une crise dans laquelle il est empêtré depuis trop longtemps.

Le succès pour ce nouveau combustible est au rendez-vous, au point que l'UE se retrouve obligée aujourd'hui, pour satisfaire la demande, de faire importer une partie de ses granulés des Etats-Unis. Préférons alors nous tourner vers les bûches Brazeco, de fabrication française.

Nous parlons là d'une petite entreprise charentaise qui a eu l'idée de récupérer les déchets de la filière bois locale, faisant le tour des scieries, parquetteries et autres tonnelleries. La sciure et les copeaux récupérés sont alors simplement compactés de telle sorte qu'ils forment des bûches. Précision utile : les déchets de bois récupérés sont issus de chênes prélevés dans des forêts gérées durablement.

Et une fois dans le poêle ou dans la cheminée, ça donne quoi ? Eh bien ça donne des bûches qui présentent un rendement quatre fois supérieur à celui du bois. La marque dispose de dépôts dans 17 régions de France et pour récupérer ses bûches de chauffage, il suffit soit de passer commande sur le site de la marque (LIEN) et d'attendre la livraison à la date convenue avec l'entrepôt, soit d'aller récupérer soi-même sa commande dès le lendemain.

Les tarifs ? 3,20€ les dix kilos de bûche, pour tester. Si la solution vous convient, vous pouvez alors passer à la vitesse supérieure et commander des palettes de 960 kilos vendues 369 euros.

Attention tout de même, le modèle de Brazeco pourrait ne pas être éternel : les experts estiment que les déchets de scieries et autres industries de transformation du bois ne suffiront bientôt plus pour produire des granulés, et qu'il faudra alors se tourner vers l'exploitation de forêts dédiées. Mais en attendant, les granulés Brazeco représentent, pour cet hiver, une excellente alternative à la bûche classique.

http://www.bois-brazeco.com/fr_FR/