Et si on torchait nos habitudes aux cabinets ?

Les Européens consomment trop de papier toilette. C'est un fait relevé par le WWF dans une étude datant de 2006. A l'époque, l'ONG avait établi dans un de ses rapports la chose suivante : "Le secteur européen du papier hygiénique représente un marché de 8,5 milliards d'euros et 26 % de la consommation mondiale (chaque européen consommant en moyenne 13 kilos par an). Cela équivaut à 22 milliards de rouleaux de papier toilette chaque année."

Alors si l'on doit faire des efforts pour sauver la planète, si l'on doit moins gaspiller de papier pour sauver les forêts, il faut que chacun y mette du sien. On peut toujours privilégier le format informatique à l'impression systématique (ou même utiliser les fichiers .wwf). On peut se servir du dos des feuilles imprimées comme de brouillons. On peut privilégier les papiers FSC ou recyclés pour n'importe quelle tâche. Et on peut aussi avoir la main plus légère quand on est assis sur le trône

Trois designers se sont penchés sur ce problème. Et ils en sont arrivés à la conclusion suivante : si les feuilles de papier toilette étaient plus petites, rien ne changerait pour l'utilisateur. Et ils étayent leur démonstration avec des schémas reproduits ci-dessous, où la surface d'utilisation du papier toilette est matérialisée.

Leur proposition est donc toute simple : diviser la surface des feuilles de papier hygiénique par deux. Soit deux fois moins de papier prélevé dans la nature et deux fois moins de papier envoyé dans nos égouts. Fallait y penser.