Une enseigne concurrente des rois du burger fait le choix du respect animal et de l'agriculture biologique. 

Il y a quelques semaines, une nouvelle enseigne venue tout droit des Etats-Unis, a ouvert ses portes à Paris, à deux pas des Grands Boulevards : la chaîne de fast-food Chipotle, spécialisée dans la nourriture mexicaine. Reste à espérer que les dirigeants importent également du Colorado (l'état d'où le groupe est originaire) leur conscience écologique. Car, fait rare dans un secteur où l'élevage intensif et la course au rendement et aux bas prix sont rois, Chipotle semble vouloir moraliser son activité, la rendre moins impactante pour l'environnement. Le nom du programme de l'entreprise : "food with integrity", ou une succession d'actions et de décisions visant à dénicher les meilleurs ingrédients, tant en ce qui concerne leur goût que leur empreinte environnementale. Quelques décisions méritent ainsi que l'on s'y attarde :

La chaîne a banni de ses menus les porc gavés d'antibiotiques. D'après un rapport d'un comité scientifique ("Union of Concerned Scientists"), on apprend que les éleveurs utilisent aux Etats-Unis trois fois plus d'antibiotiques pour les animaux que les hommes n'en utilisent pour eux-mêmes sur la planète entière. Oubliez aussi les batteries d'élevage où les animaux ne voient jamais la lumière du jour : Chipotle n'achète que des animaux élevés en plein air

Du côté des légumes, les haricots (noirs, rouges ou blancs) représentent la majorité des accompagnements servis dans les 1000 restaurants de l'enseigne dans le monde. Pour se fournir, Chipotle essaie de favoriser autant que possible l'agriculture biologique : aujourd'hui, ces haricots bio représentent 40% de ceux qui sont servis aux clients. Pour le reste, les fermes familiales et les productions locales sont préférées. Depuis 2005, les choix de la marque ont évité aux agriculteurs partenaires de disperser 70 000 tonnes de pesticides sur leurs cultures. Un chiffre appelé à augmenter, puisque la part d'aliments bio devrait être de plus en plus élevée dans les années à venir.

Si cette exigence dans la qualité des produits se retrouve dans le goût des aliments, elle se retrouve également dans les tarifs pratiqués : pour le restaurant parisien, un burrito coûte ainsi 9€, plus cher que n'importe quel autre fast food. 

La marque s'est offert une campagne de communication pour mettre en avant ses choix responsables, récompensée aux Lions de Cannes (le Festival de la Créativité), visible ci-dessous :