Le Centre spatial suisse lancera, en 2017 au plus tard, un satellite spécialiste de la propreté.

Dans les idées reçues qui viennent à l'esprit dès que l'on pense à la Suisse, on retrouve en bonne place la ponctualité, le bon chocolat, et la propreté. Ce troisième cliché a décidément la vie dure puisque l'on apprend aujourd'hui que nos voisins helvètes vont lancer d'ici 3 à 5 ans un satellite de nettoyage dans l'espace. Baptisé Clean Space One, cet engin aura pour but de nettoyer le ciel de quelques-uns de ces encombrants débris.

D'un coût de 11 millions de dollars, son objectif premier sera d'aller à la rencontre de deux anciens satellites suisses lancés en 2009 et 2010. Une fois que Clean Space One sera suffisamment proche de l'un deux (une opération hautement délicate, les satellites voyagent à une vitesse frôlant les 30 000 km/h), il déploiera alors une énorme pince pour se saisir du satellite, le sortir de son orbite, et l'envoyer en direction de la Terre, où son entrée dans l'atmosphère le réduira en cendres. Une fausse manoeuvre pourrait provoquer la destruction partielle ou totale de l'un des deux appareils (voire des deux), et les débris alors créés viendront s'ajouter aux dizaines de milliers de petits fragments qui encombrent déjà l'orbite de la Terre. Pour la procédure de capture du satellite, rien n'est encore définitif, et selon le journal britannique Daily Mail, les scientifiques en charge de l'opération étudieraient la capacité de certaines plantes et de certains animaux pour capturer leurs proies et chercheraient à s'en inspirer.

Quoiqu'il en soit, si l'opération s'avère être un succès, pourquoi ne pas imaginer, dans un futur pas si lointain, un bataillon de satellites de la famille de Clean Space One capables de nettoyer les cieux ? En voilà, une belle perspective.