Dans le désert du Nevada, un entrepreneur local enlève le record de la plus grande construction écologique du monde. 

Dire que la ville de Las Vegas semble tout droit sortie d'un rêve, ce n'est pas faux. Dire que cette ville gigantesque construite en plein coeur du désert du Nevada est une aberration écologique, ce n'est pas faux non plus… Imaginez une ville de près de deux millions d'habitants au milieu de nulle part, avec des besoins en eau démesurés : pour assurer à ses millions d'habitants et de de touristes que leurs besoins en eau potable seront satisfaits, pour arroser les parcours de golf qui fleurissent autour de la ville, pour alimenter les mythiques fontaines du casino-hôtel Bellagio, ou encore la fausse lagune et les canaux du gigantesque complexe The Venetian… Alors quand une initiative écologique arrive de Las Vegas, nous sautons dessus. C'est ce que nous faisons avec le Morrow Royal Pavilion, un bâtiment construit à partir de certains déchets des hôtels et de centrales à charbon. Coup d'oeil… 

C'est Scott McCombs qui est à l'initiative de cette étrange bâtisse. Pour obtenir son matériau de construction révolutionnaire, Scott s'est d'abord tournée vers les casinos de Vegas : auprès d'eux, il a récupéré un demi-million de bouteilles de bière qu'il a fait broyé. Tout ce verre pilé a ensuite été mélangé à des "cendres", soit les résidus finaux de centrales à charbon qui fournissent la ville du pêché en électricité. Ces deux composantes, une fois alliées, donnent le "Greenstone", une pierre à la couleur un peu jaunâtre qui semble imaginée pour ne pas jurer avec les teintes naturelles offertes par le désert. 

Pour son édifice de près de 10 000 mètres carré (record du plus grand bâtiment fait en matériaux de construction recyclés), Scott McCombs aura évité à quelques 350 000 mètres cubes de déchets de finir enfouis. Si ce volume ne vous évoque rien, sachez que cela équivaut à la surface de huit terrains de football américain qui seraient emplis de déchets jusqu'à la hauteur de la barre transversale du but. En langage européen et avec des longueurs exprimées dans notre bon vieux système métrique, le terrain standard de football US mesure exactement 109.7 mètres de longueur pour 48.8 mètres de largeur, et la barre transversale du but est située à une hauteur de 3,05 mètres. On vous laisse imaginer alors le volume des déchets qui ont servi à la construction du Morrow Royal Pavilion…