Mars 2011, catastrophe de Fukushima. C'était hier. Pour ces dizaines de milliers de japonais venus de tout le pays, la lutte ne fait que commencer. Lutter et manifester pour ne plus jamais revivre ça. Alors hier, comme chaque semaine depuis 1 an et demi, ils sont venus devant le parlement à Tokyo pour défier et affirmer leur volonté de ne plus jamais voir de nucléaire chez eux.

"Stopper l'arrogance". Cette arrogance qui nous a fait croire que nous pouvions maitriser la force nucléaire, et plus encore, que nous pouvions maitriser les éléments. Les japonais prônent un retour à l'humilité et à la sobriété.

La contestation s'organise, car malgré le fait que le Premier ministre actuel ait décidé de redémarrer 2 réacteurs, 2 signaux forts sont apparus : un ancien premier ministre japonais, Mr Hatoyama, a rejoint un des cortèges de manifestations. Mais surtout, c'est la création d'un parti politique vert "Green Japans" qui marque une volonté forte des japonais, de tourner la page du nucléaire.