Quand le design s'inspire de l'énergie éolienne.

Dans le sud de la France, une société s'est inspirée des énergies renouvelables pour améliorer les arômes du vin. Cette phrase peut sembler curieuse dite comme ça, mais elle n'en est pas moins vraie. Arnaud Baratte, concepteur de la gamme de verres à vin Helicium a en effet eu une révélation à la vue d'éoliennes lors d'une ballade dans le Tarn, sur les hauteurs de la Montagne Noire : il mettra une éolienne dans son verre.

Le principe est simple : dans le fond du verre, un petit dôme. Sur ses parois, trois palles d'éoliennes gravées, de longueurs différentes. Avec un subtil mouvement du poignet, le petit dôme permet au mouvement du vin de s'accélérer et projette le nectar sur les bords. Pour résumer le procédé en une phrase, il s'agirait là de "transformer l’énergie du vent en mécanique des fluides dans un verre, le muant ainsi en accélérateur d’arômes".

Pour les amateurs de bons vins, un verre de ce type permet de supprimer l'étape du carafage, qui permet de dévoiler les arômes d'un vin jeune. Et pour les amateurs de chiffres, sachez que le développement de ce verre aura coûté un million d'euros, et les 4 modèles disponibles seront fabriqués annuellement à 100 000 exemplaires chacun. Quant à la matière utilisée, c'est un abus de langage de parler de "verre", puisqu'il s'agit en fait de Kwarx, un matériau inaltérable, garanti sans métaux lourds dans sa composition et fabriqué en France.

Selon le modèle, les verres sont vendus de 18,50€ à 25€ l'unité. Si vous voulez passer pour un maître des vins lors des repas de fêtes qui commencent à poindre, rendez-vous sur www.arnaudbaratte.fr