Notre série LSD s’attaque à un pan essentiel de notre culture commune : la littérature. Nous avons voulu observer les expériences qui essaient de la rendre plus socialement durable, plus respectueuse de l’environnement, pour un lecteur écolo-compatible. Quatrième épisode : tour d’horizon de ces maisons d’édition qui prennent des initiatives afin d’agir pour l’environnement.



Chaque année, en septembre, pas moins de 700 livres sont produits pour la rentrée littéraire. Sans parler de ce qui se passe le reste de l’année ! L’ampleur de la tâche pour apporter une dimension écologique à ce marché immense peut paraître colossale. Néanmoins, on vous parlait déjà dans l’épisode précédent de LSD du papier recyclé et certifié. Certaines maisons vont encore plus loin.

En septembre-octobre 2009, Gallimard proposait un partenariat solidaire avec Planète Urgence. Pour tout achat simultané de deux livres en format poche Folio, 1€ était reversé à l’ONG, pour un programme de reforestation au Mali. L’opération a permis l’année dernière de replanter 15 000 arbres, grâce aux achats relatifs à la rentrée scolaire. Fort du succès qui en a découlé, le partenariat rempile en 2010 pour d’autres programmes de reforestation ! Rendez-vous en librairie !

Certaines maisons d’édition ne comptent pas seulement sur leurs lecteurs pour améliorer leur bilan énergétique, mais cherchent à agir en amont de la fabrication de leurs ouvrages. C’est le cas de la maison Plume de Carotte, qui a notamment obtenu la norme de qualité environnementale ISO 14001 pour son engagement en faveur du développement durable.

Son action passe par une optimisation de la fabrication (papier recyclé, encres à base d’huiles végétales, etc.), par un travail préalable avec ses fournisseurs (choix des imprimeurs sur base géographique, maîtrise du retour des invendus, etc.) mais aussi par une politique interne (création d’un jardin au siège de la maison) et par une sensibilisation de son public de lecteurs.

A l’occasion du Salon du Livre 2010, la maison a lancé, avec d’autres (éditions de Terran, Rue de l’échiquier, Pour penser à l’endroit, éditions Yves Michel, éditions La Plage et La Salamandre) un collectif intitulé « les éditeurs écolo-compatibles » ainsi qu’un site Internet. Ensemble, ils réfléchissent à l’éco-conception du livre de demain et ont demandé au Syndicat National de l’Edition d’ouvrir en son sein une Commission « Ecologie du livre ». Une démarche à suivre.
 
 Site Internet du collectif : leseec.org

globe lecteur  

Retrouvez Sébastien Lévrier, auteur de cette série, sur son site Internet, Le Globe Lecteur.f