ampoule bluetoooth ampoule contrôlée par le Bluetooth

Chaque année, les français rejettent des tonnes de CO2 dans l'atmosphère. De 4 612 kilos par personne pour un foyer de 4 individus, à plus de 10 000 kilos pour des foyers n'accueillant qu'une seule personne. Si les besoins énergétiques de ces deux "familles" diffèrent, il est un poste dont ni l'une ni l'autre ne peuvent se passer : l'éclairage. Et la part de l'éclairage dans la consommation énergétique d'un foyer est loin d'être négligeable, puisque celui-ci absorbe 16% de l'énergie, ce qui le place en troisième position des postes émetteurs de CO2, derrière le chauffage et le chauffe-eau.

Les pouvoirs publics ont pris la mesure de ce problème et ont engagé une grande décision : la disparition progressive des ampoules à incandescence des rayons des magasins français. En effet, si celles-ci fournissaient une lumière satisfaisante, elles ne convertissaient que 5% de l'électricité qu'elles consommaient en lumière. Les 95% restants ? Dispersés en chaleur. Et en 2016, les ampoules halogène les moins performantes seront elles aussi retirées du marché. Ces gouffres à énergie sont alors peu à peu remplacées par des ampoules basse consommation et des LEDs. Celles-ci, plus chères à l'achat, offrent néanmoins une durée de vie jusqu'à quinze fois supérieure à celle de leurs ancêtres, ainsi qu'une consommation d'énergie divisée par 5. Malgré ce progrès indéniable, certains cerveaux sur la planète pensent qu'il est possible d'aller encore plus loin.

Ainsi, si l'on donnait à l'usager le pouvoir de choisir la puissance de son éclairage, et de sortir du simple choix "éteint ou allumé". Parce qu'aujourd'hui, à moins d'être équipé d'un variateur, il est impossible de mettre votre éclairage en mode "tamisé". C'est justement ce que propose "BlueTooth Bulb", soit une combinaison ampoule spéciale / application smartphone qui permet de varier, selon ses envies, l'intensité de la lumière ainsi que la couleur. Un prisme de couleur apparaît sur l'écran tactile de votre smartphone, vous permettant de choisir la teinte et l'intensité souhaitées, qui sont alors directement transmises à l'ampoule "BlueTooth" sélectionnée. Les avantages écologiques apparaissent alors : un meilleur contrôle de l'électricité consommée pour le poste "éclairage", et un simple appareil qui en combine deux. Aujourd'hui, pour donner une ambiance colorée à une pièce, il faut se tourner vers un équipement spécial en plus du dispositif d'éclairage "normal". Plus d'énergie consommée, plus de produits fabriqués (avec les émissions de CO2 qui vont avec), et finalement plus de déchets. Le "Bluetooth bulb" pourrait alors vite devenir indispensable.

Si le produit n'en est pour l'instant qu'au stade du prototype, il avance, en plus de sa consommation réduite, un avantage écologique de poids : tous les éléments qui le composent sont indépendants les uns des autres. En cas de panne ou de dysfonctionnement, inutile de jeter l'ensemble à la poubelle, il suffit de remplacer la pièce défectueuse.

Mois de déchets, moins d'énergie consommée, plus de confort : et si c'était ça, le futur ?