A Fessenheim, la centrale nucléaire française la plus vétuste, le réacteur numéro 2 a été remis en marche, après avoir été arrêté en avril 2011 pour sa visite décennale de contrôle. Selon la direction de la centrale, 200 millions d’euros d’investissement ont permis un renforcement du niveau de sûreté des installations. Et pendant que les anti-nucléaires qui réclament de longue date la fermeture de la centrale alsacienne doivent s’étouffer en lisant cela, le moment est venu d’annoncer qu’un nouveau convoi de déchets nucléaires venant des Pays-Bas et qui avait fait escale à Lille est reparti en direction du centre de retraitement de La Hague. Polémique, polémique…