La loi Christian Jacob visant à interdire l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste sur le territoire français, adoptée le 25 mai avec des amendements qui permettent  notamment l'usage de la fracturation hydraulique à des fins scientifiques, sera réinscrite en séance publique au Sénat le 8 juin.

Les collectifs anti-gaz de schiste qui se sont formés dans toute la France appellent les citoyens à réagir afin que la loi soit votée dans son état initial, et non avec des amendements qui permettraient aux industriels pétroliers de la contourner. Une mobilisation massive de la population pourra-t-elle empêcher la régression vers les énergies fossiles que représente l’exploitation des gaz de schiste ?

+ d'infos : lettre aux sénateurs, événement facebook