La compagnie avait déposé une demande d'autorisation au mois de décembre pour explorer 90000 km2 dans la région semi désertique du Karoo, riche en gisements de gaz de schiste. L'exploitation se ferait par fracturation hydraulique, une technique de forage controversée en raison de son lourd impact environnemental.

Afin de calmer les craintes des défenseurs de l'environnement, Shell va engager des consultations avec les populations locales, et reporte ses explorations à 2013, sans pour autant renoncer à son projet. Shell s'appuie sur le fait que l'exploitation du gaz de schiste permettrait à l'Afrique du Sud de satisfaire ses besoins en électricité et de ne plus dépendre de la houille ; l'argument étant que l'exploitation du gaz est polluante, mais que celle de la houille l'est encore plus.