Un cycle de vie moins polluant pour un vélo qui dure plus longtemps. What else ?

Dans la grande lignée des vélos qui se veulent écolo, voici venir le modèle GROW (que l'on pourrait traduire par "grandir"). Issu de l'imagination d'Alex Fernandez Camps, un designer industriel, ce vélo pour enfants propose une durée de vie 2,5 fois supérieure à celle de ses concurrents, grâce à sa structure ajustable.

L'idée est excellente, puisque nos têtes blondes rencontrent les mêmes problèmes avec les vélos qu'avec leurs vêtements : les poussées de croissance obligent à un renouvellement régulier des habits. De même, quand les genoux du petit dernier commencent à taper régulièrement dans le guidon quand il pédale, c'est le signe annonciateur d'un changement de vélo à venir. Avec le vélo GROW, c'est désormais terminé : la selle et le guidon sont réglables en hauteur pour s'adapter à la taille de son propriétaire. Jusque là, rien de nouveau. Là où le designer a fait fort, c'est que le cadre lui-même est ajustable en longueur et permet ainsi d'affiner l'écart entre les deux roues, entre la selle et le guidon, et offre donc une plus grande amplitude de pédalage.

Le concepteur estime que le cycle de vie de son invention est bien moins polluant que celui des vélos classiques, qui doivent s'adapter à chaque âge. Que cela soit en termes de prélèvement de matières premières (la structure est en aluminium recyclable), de procédés industriels, ou de transports, le vélo GROW est le plus vert du marché.

Il existe en 4 versions (où varient la taille du guidon, le diamètre des roues, le modèle de dérailleur...) vendues de 179€ pour la plus petite à 259€ pour la plus grande.

Acheter le vélo sur un site hispanophone : www.orbea.com