Si vous venez de lire la brève précédente, évoquant la naissance de deux oursons dans les Pyrénées, en voici l'exact opposé : la préfète des Hautes-Alpes a décidé d'autoriser un "tir de prélèvement", une expression plutôt neutre que l'on peut traduire par "abattage d'un loup". La raison : "protéger les troupeaux de moutons qui ont subi plusieurs attaques dans le massif du Dévoluy". Ré-introduire le loup dans une région pour décider de son abattage quelques années plus tard : cherchez la logique à tout cela.