La voiture électrique, c'est demain. Et la voiture électrique pliable, c'est après-demain. Enfin, ça, c'est un pari un peu fou, venu tout droit du pays basque espagnol.

Commençons cet article par couper court à toutes les idées reçues : "Hiriko" a beau sonner japonais, le mot est pourtant basque, et pourrait se traduire par "urbain". Un nom très court qui en dit pourtant très long sur le concept, celui d'un véhicule 100% adapté à la circulation en ville. Des villes où l'espace dédié à l'automobile est condamné à diminuer pour laisser la place aux voies de tramway et aux esplanades piétonnes. Des villes où les places de stationnement disparaissent lentement mais sûrement, pour laisser place à Paris par exemple, aux Vélib' et à Autolib'. Des villes, aussi, qui doivent composer avec une pollution atmosphérique de plus en plus préoccupante. Hiriko, c'est la réponse à tous ces problèmes.

La voiture, aux dimensions réduites, peut se faufiler partout ou presque. Equipée d'une motorisation 100% électrique, son utilisation ne produit aucune particule de CO2, ni aucun bruit, d'ailleurs. Mais une petite voiture électrique, après tout, c'est du déjà-vu. Sauf que Iriko a pour particularité de pouvoir ajuster ses dimensions quand vient le moment de se garer : la partie avant de la voiture vient en effet chevaucher l'arrière du véhicule par la grâce d'un ingénieux système de "pliage", pour quasiment réduire de moitié la longueur de l'engin, qui n'occupe plus alors que 1,5 mètres sur la chaussée. Autre détail : les moteurs, qui offrent 120 kilomètres d'autonomie à Hiriko sont placés dans les roues. Des roues qui sont d'ailleurs toutes mobiles, permettant au véhicule de faire un demi-tour sur place. Dans l'optique de se garer, voilà qui peut s'avérer très utile.

Enfin, si vous trouvez le concept ingénieux ? Normal, l'idée est celle des grosses têtes du MIT de Boston. L'idée a beau être américaine, elle est développée par un consortium d'entreprises basques et a déjà séduit de nombreuses villes qui aimeraient importer le concept, de Barcelone à Berlin, et de Hong-Kong à San Francisco. Le prix du bonheur pliable ? 12 500 euros, sans compter la location de la batterie. Un dernier argument pour vous convaincre de faire chauffer la carte bleue : pour sortir de la voiture, il suffit d'ouvrir... le pare-brise ! Tentant, n'est-ce pas ?