Si les toits et les murs végétaux aident à reverdir des espaces trop urbanisés et à filtrer les particules de pollution dans l'air, ici, la pelouse a un but purement décoratif. Mais apporter la nature au coeur même de la maison du Seigneur (si tant est que l'on y croit), c'est une initiative étonnamment novatrice qui surprend, venant de la part d'une institution réputée conservatrice.