C'est LA nouvelle du jour : Jean-Louis Borloo, l'ancien ministre de l'environnement, l'homme qui a représenté la France à la conférence de Copenhague et qui est à l'origine du Grenelle Environnement pourrait être propulsé à la tête de Veolia Environnement en lieu et place d'Antoine Frérot, actuel PDG de l'entreprise. Dans l'opposition, on dénonce une manoeuvre du camp de Nicolas Sarkozy : en nommant ainsi Monsieur Borloo, ce dernier pourrait être tenu de ne pas intervenir dans la campagne, lui qui n'est pas un soutien inconditionnel du président de la République. Eva Joly a dénoncé "une confusion d'intérêts rarement vue". Dans le camp de la majorité, NKM réplique : "Ce sont des rumeurs de presse". Quant à savoir si l'Elysée était intervenue dans cette nomination, Nicolas Sarkozy a simplement répondu : "Absurde". En attendant, l'action Veolia a dévissé ce matin en enregistrant la plus forte chute du CAC 40.