Nouvelle campagne virale de Greenpeace. Cette fois-ci, c’est la Barbie de Mattel qui trinque... Efficace, comme souvent.

15 Barbie vendues par minute en France. 2,5 par seconde dans le monde. 80 millions vendues chaque année. Plus d'un milliard depuis sa commercialisation en 1959. Le fabricant Mattel tient là sa poule aux oeufs d'or. Problème : il aurait pris l'habitude d'emballer sa poupée fétiche dans un carton de piètre qualité, issu de la coupe de forêt primaires en Indonésie, l'habitat des tigres de Sumatra et autres oran-outangs.

Greenpeace tire donc à boulets rouges sur la marque de jouets. Comme il l'avait fait à l'époque pour Kit-Kat et Nestlé, qui s'approvisionnaient en huile de palme indonésienne (déjà). Espérons le même succès pour cette nouvelle campagne, dans laquelle Ken décide de quitter Barbie en raison du peu de considération que sa blonde porte à la forêt. La vidéo est juste là, en-dessous…