Ce n'est pas parce que c'est végétal que c'est écolo : ici, les intérêts semblent plus commerciaux qu'environnementaux. Les associations ActionAid, Nature Kenya et la Société royale pour la protection des oiseaux appuient leur opposition sur une étude de la société North Energy, démontrant, en tenant compte de la production et de la consommation de la plante, que le jatropha émettrait entre 2,5 et 6 fois plus de gaz à effet de serre que les énergies fossiles traditionnelles".  

Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’environnement en 2009, le jatropha permet de produire moins de gaz à effets de serre que les énergies fossiles uniquement s’il est cultivé sur des sols dégradés. Quand il est planté sur des terres d'arbustes, la déforestation nécessaire alourdit considérablement son empreinte carbone.