Faire une campagne de communication prospectus avec un seul prospectus pour ne pas gaspiller de papier, c'est possible, et c'est le WWF Hongrie qui l'a fait.

En Hongrie, le WWF a lancé une campagne d'appels aux dons avec des moyens différemment répartis par rapport à ce dont nous avons l'habitude : au lieu d'un distributeur pour des milliers de flyers qui finissent généralement dans la poubelle la plus proche, l'ONG a préféré en prendre deux qui distribuent un seul flyer. 

Deux volontaires WWF - accessoirement déguisés en pandas, ça permet de savoir tout de suite à qui on a affaire - vont dans un centre commercial. Parce qu'il faut un escalator pour que ça marche, et les centres commerciaux en regorgent.

Le principe est simple : le panda un en bas de l'escalator donne le tract à  une personne qui monte. Le tract est conçu de façon à ce que le message passe très vite, en à peu près le temps qu'il faut pour monter un escalator, par exemple. Il s'agit en l'occurrence d'un appel aux dons pour le WWF, qui propose de faire un don correspondant à 1% du montant de ses impôts. On remarque que le 1% colle assez bien avec le "1 seul tract"… c'est sûrement  fait exprès, nous direz-vous. 

Une fois lu, la personne arrive en haut de l'escalator et se retrouve nez-à-nez avec un deuxième panda qui lui prend le flyer des mains, et le donne à une autre personne qui prend l'escalator qui descend, qui lit le tract, le rend au panda du bas, qui le donne à une personne qui monte, qui le lit, qui le rend au panda du haut, et ainsi de suite jusqu'à épuisement d'un des deux pandas ou fermeture du centre commercial. 

En images, ça donne ça : 

 

Une initiative que l'on pourrait opposer à la campagne de prospectus lancée en février 2011 par l'OHM (Observatoire Hors-Media) pour le compte des papetiers, imprimeurs, éditeurs et distributeurs. Imprimée à 13 millions d'exemplaires, elle visait justement à promouvoir ce support de communication qu'est le prospectus. Intitulée "j'aime mon prospectus", cette grossière campagne de greenwashing arrivait grâce à un cheminement argumentatif compliqué à affirmer que s'il n'y avait pas de prospectus, il y aurait plus de CO2. Au mois de mars, elle a été attaquée en justice par le Cniid (Centre national d'information indépendante sur les déchets) qui a obtenu gain de cause le 22 juin

Une belle victoire contre le gaspillage de papier de part et d'autre de ces deux organismes non lucratifs… on avance !

 
+ d’infos : Cniid