Alors que le trou de la couche d'ozone atteignait des taux records du côté de l'Arctique au mois d'Avril, celui de l'Antarctique semble commencer à se résorber. Selon Adrian Mc Donald, un scientifique de l'université de Nouvelle-Zélande, "c'est la première preuve convaincante du rétablissement de l'ozone".