Les espèces animales, autres victimes de la désertification ? C’est ce que défend le WWF.

Nous avions parlé, il y a peu de temps, du terrible phénomène de désertification, à l'occasion de la diffusion du nouveau film de Yann Arthus-Bertrand. La désertification n'englobe pas seulement la progression du désert au sens où nous l'entendons (c'est-à-dire le désert de sable qui avance), mais aussi et surtout la transformation de terres fertiles et terres arides sur lesquelles plus rien ne pousse.

Une transformation des terres qui peut être due aussi bien à des causes naturelles qu'à l'action de l'homme. A force d'exploitation des sols par exemple, ceux-ci finissent invariablement par s'affaiblir et se tarir. Et lorsqu'on arrive à cette extrémité, tout cela a forcément un impact sur la biodiversité : ainsi, 6000 espèces disparaissent chaque année des suites de la désertification.

C'est ce qu'a voulu illustrer la branche espagnole du WWF, avec trois visuels somptueux, sur lesquels un éléphant, des perroquets et un léopard partent en poussière. C'est juste en-dessous et c'est cadeau.