L'Orchestre Végétal de Vienne est en train de plancher sur ses instruments de musique de demain : ceux qui pousseront directement dans les jardins.

Vous connaissez peut-être déjà l'Orchestre Végétal de Vienne… vous savez, cette improbable bande d'une douzaine de musiciens qui fabriquent leurs instruments avant chacun de leurs concerts ; concerts qui débouchent inévitablement sur une bonne soupe ou une ratatouille partagée avec les spectateurs, pour la simple et bonne raison que leurs instruments sont des légumes frais ! L'Orchestre Végétal de Vienne  joue ainsi avec la nourriture sur les scènes du monde entier depuis 1998. Si vous n'avez encore jamais vu ni entendu un poivron, une carotte et une citrouille jouer ensemble en concert, il n'est pas trop tard pour vous rattraper : 

 
Édifiant, n'est-ce pas ? Eh bien, ce n'est pas tout, car les musiciens l'Orchestre Végétal de Vienne sont en exploration constante du potentiel musical des légumes ils veulent à présent que leurs instruments de musique poussent directement sur les plants, pour ainsi dire tout prêts. C'est leur défi, il s'appelle "tomorrow's instruments", ou "les instruments de demain”, en bon français. C'est ainsi que grâce aux tuteurs très spéciaux et aux petits soins de Wolfang Palme, le directeur du centre de recherche viennois en horticulture potagère, en ce moment même à Vienne, une trompette est en cours de fabrication sur un pied de courge du jardin de Schoenbrunn.
 
 
 
 
 
C'est ce qui s'appelle littéralement "faire pousser la chansonnette" ! Variétés anciennes et nouvelles - et tout spécialement les radis et les courges, en cette saison - font l'objet des recherches attentives de nos planteurs de musique. A l'automne 2011, Ils prévoient de faire une première représentation des nouveaux sons des instruments fraîchement poussés au centre de recherche.
 
Et en attendant, vous pouvez aller vous procurer leurs albums et en écouter des extraits sur leur site. Le premier, Gemise, a été enregistré en 1999, le deuxième, Automate, comprend des reprises de Kraftwerk et d’autres morceaux inspirés par la musique électronique, et le dernier, daté de 2010, s’intitule joliment Onionoise
 
+ d’infos : The vegetable Orchestra, leur page facebook