Quand la nature protège les voies ferrées...

Zanthoxyllum simulans, Berberis julianae, Rosa rubiginosa : trois noms de plantes un peu barbares, mais qui annoncent peut-être une révolution à venir. La SNCF les a en effet sélectionnées pour protéger les voies ferrées des environs de la gare Montparnasse à Paris, après de premiers essais satisfaisants réalisés en banlieue, à Ris-Orangis ou Levallois-Perret.

Près de 1500 pieds ont été plantés près de la gare parisienne, pour des buissons qui mesureront dans deux ans entre 3 et 4 mètres de haut et qui sont parsemés de très grandes épines pour former un maillage infranchissable.

La SNCF, victime du vol de ses barrières et de ses grillages (ensuite revendus sur le marché noir au prix du métal), ainsi que de dégradations multiples (les tags, notamment), entend ainsi réduire les coûts liés au remplacement de ces protections métalliques qui sécurisent les 30 000 kilomètres de voies ferrées exploités par l'opérateur national. Et si ces barrières végétales donnent un aspect esthétique à leur environnement et permettent à l'entreprise d'améliorer son bilan carbone, personne ne va s'en plaindre. Un prochain chantier est d'ores et déjà prévu à l'automne prochain pour planter 7 kilomètres de ces buissons défensifs près de Trappes, dans les Yvelines.

Un clin d'oeil sympathique pour finir : cette initiative a été annoncée lors de la 10ème édition de la Semaine du développement durable. De l'art de profiter du calendrier...