La semaine dernière, le Japon s'émerveillait de la naissance d'un petit panda dans au zoo de Ueno, à Tokyo, le premier depuis 1988. Le pays, en proie à de graves difficultés financières et toujours sous le choc du tsunami et la catastrophe de Fukushima, avait fêté dignement l'arrivée du nouveau-né. Mieux, la naissance avait même permis un rapprochement diplomatique avec la Chine, propriétaire des parents. Mais après une semaine, le petit a été retrouvé mort, conduisant les chaînes de télé à interrompre leurs programmes pour annoncer la triste nouvelle. Pour rappel, les pandas sont une espèce en danger de disparition dont les derniers représentants vivent soit dans des zoos à travers le monde, soit à l'état sauvage au Sud de la Chine.