La flotte de l'ONG Sea Shepherd s'étoffe encore un peu plus.

Après l'Ady Gil qui avait été coulé par les baleiniers japonais, après le Gojira ("Godzilla" en VF) qui était venu le remplacer, après le Steve Irwin et une tripotée d'autres, Paul Watson est venu baptiser en France (à La Ciotat, précisément) le dernier né de sa flotte.

En association avec la Fondation Brigitte Bardot, Sea Shepherd a donc transformé un de ses trimarans, qui arbore désormais une allégorie de B.B. munie d'un trident et d'un drapeau de l'ONG australienne sur sa proue. Le nom du vaisseau ? Le "Brigitte Bardot" évidemment, baptisé par Albert Falco, ex-capitaine de la Calypso du Commandant Cousteau. L'ancien nom du vaisseau ? Le Godzilla. L'ONG a en effet été contrainte par les avocats des ayant droits du lézard géant de changer le nom d'un de ses bateaux les plus connus.

Sa nouvelle mission : partir à la chasse aux thoniers en Méditerranée. C'est au large de la Libye que la pêche illégale au thon rouge est le plus développée. Le Brigitte Bardot sera aidé dans sa mission par le Steve Irwin, navire de 60 mètres avec 45 personnes à son bord et équipé d'un hélicoptère. Les thoniers interceptés pratiquant la pêche illégale verront leurs filets coupés par les militants de l'ONG. Voilà qui promet sans doute de belles batailles navales…

Si l'ONG était auparavant une spécialiste de la protection des baleines, son combat contre la pêche au thon rouge lui tient de plus en plus à coeur. Au début du mois par exemple, le Sea Shepherd annonçait sur son site internet prêter main forte aux autorités françaises pour surveiller des thoniers libyens maintenus à quai au port de Sète, thoniers "appartenant à des sociétés ayant des liens avec le dictateur Mouammar Kadhafi".

La guerre est déclarée.