Chaque jour pendant la semaine du Développement Durable, zoom sur un des symboles de l’éco-consommation. Personne, objet, initiative, service... Aujourd'hui, la marque Alter Eco.

En 2000, 9% des Français avaient entendu parler du Commerce Equitable. En 2009, ils étaient 95% et il y a de fortes chances pour qu’Alter Eco et son emblématique fondateur, Tristan Lecomte y soient pour quelque chose. Créée en 2002, la marque aura mis moins de 10 ans à s’imposer chez tous les distributeurs Français et à mettre le Commerce Equitable à la portée de tous.

La partie était pourtant loin d’être gagnée d’avance et le moins que l’on puisse dire, c’est que Tristan Lecomte a du se battre pour imposer son idée de l'économie solidaire. L’aventure commence en 1998 dans le quartier parisien de la Bastille. A l’époque, Tristan vient de démissionner de chez L’Oréal, convaincu que l’avenir est dans une forme de commerce qui respecte les petits producteurs. Il ouvre sa première boutique qui séduit quelques clients, mais pas assez. Tristan voit plus grand, il veut créer de vrais débouchés pour ses fournisseurs. En 1999, il déménage aux Halles dans un espace plus vaste ou il vend des produits alimentaires et de l’artisanat. Le concept plait aux journalistes et fait parler de lui, mais ne vend pas. Tristan se voit contraint d’abandonner une nouvelle fois. Son idée ne semble décidément pas compatible avec le principe d’une boutique physique.

Il se laisse alors séduire par les sirènes de l’internet… Avec l’aide de plusieurs investisseurs, il imagine un projet de vente de produits du commerce équitable en ligne. Il s’entoure d’une vingtaine de salariés et commence à plancher sur le sujet… Mais la bulle éclate et les investisseurs se retirent. La courte aventure de Tristan sur le web prend fin, et il se voit contraint de reprendre un boulot de consultant pour encaisser ce nouvel échec.

Son idée ne le lâche pour autant, elle prend même une nouvelle forme en 2001. Si la distribution ne lui réussit pas, pourquoi ne pas se concentrer sur la fabrication et l’importation des produits ? D’autres s’occuperont de les rendre accessibles au plus grand nombre. Avec l’aide du groupe Monoprix, Tristan met au point une première gamme de 13 produits issus du commerce équitable (café, thé, riz, chocolat, sucre, cacao, jus d’orange). Cette tentative semble enfin être la bonne. Séduit par la marque et son succès auprès du grand public, d’autres distributeurs contactent Tristan pour référencer ses produits. Le nombre de magasins augmente, la gamme s’élargit et Alter Eco grandit.

En 2008, la société propose plus de 100 produits provenant d'une cinquantaine de coopératives dans 29 pays et emploie 45 salariés! Un produit Alter Eco est vendu toutes les deux secondes en France... Cette fois c’est sûr, le succès est là et pour l’entretenir, la marque peut compter sur 2 atouts majeurs : son patron et ses produits.

alter-eco-1 Outre la détermination et la force de volonté dont il a fait preuve pour mener Alter Eco au succès, Tristan Lecomte, jeune patron diplômé de HEC, est un dirigeant atypique et polyvalent. Aussi à l’aise avec Mouloud, l’animateur de Canal+ qu’avec Jacques Chirac au salon Planète Durable, il est devenu la coqueluche des médias qui souhaite expliquer et démocratiser la notion de commerce équitable.

alter-eco-2 Créateur en 2008 avec Michel Edouard Leclerc du premier laboratoire de l’équitable chargé d’auditer des filières de production dans les pays du sud, il est aussi l’inventeur du Business Plan du Cœur, système d’évaluation des salariés d’Alter Eco qui repose autant sur des objectifs professionnels que sur des ambitions personnelles. Son hyperactivité n’a de limites que celles de son imagination…

Mais une marque alimentaire n’est rien sans une gamme de produits irréprochables, c’est encore plus vrai quand elle fait du Commerce Equitable. Et dans ce domaine, Alter Eco est exemplaire. Toute sa gamme est certifiée par Max Havelaar, label de référence du commerce équitable mais Alter Eco ne s’en contente pas. Aujourd’hui, la marque est à la pointe de l’innovation en matière d’économie solidaire. Extrêmement active auprès des institutions du secteur, elle compte parmi les « gardiens » des valeurs de l’équitable comme la priorité donnée aux plus petits producteurs.

alter-eco2-3 Alter Eco a aussi très bien intégré l’interdépendance entre les valeurs du commerce équitable et celles de la protection de l’environnement. La marque s’est donc lancée dans la certification de tous ses produits en agriculture biologique, objectif qui devrait être atteint à la fin de l’année 2010. Mais le bio ne suffit pas à rendre un produit écologique, surtout quand, par essence, il vient de l’autre bout du monde. Alter Eco a donc ajouté une troisième certification à ses produits : la compensation carbone. Ainsi chaque tonne de CO2 émise au cours du processus de fabrication des produits est compensée par une contribution à des projets de préservation de l’environnement.

Cette étonnante triple certification acquise en quelques années s’ajoute aux multiples défis relevés par Alter Eco depuis sa création et contribue à faire de cette marque un ovni dans les linéaires de supermarché.  Et à voir la bonne humeur qui règne dans leurs locaux parisiens, on croirait presque que ça a été facile !

+ dinfos: Le site d'Alter Eco, La boutique en ligne