Faire de la musique avec des matériaux récupérés : un projet de la Lutherie Urbaine.

On a bien regardé les Victoires de la Musique décernées ce samedi soir, mais aucune trace du Fil d'Ariane. On parle là d'un voyage musical auquel D’de Kabale, slammeur, Jean-Pierre Orliac, poète corse et Régis Hébette, auteur et metteur en scène, ont été invités à écrire ce que les sons des instruments tout particuliers  qui les accompagnent leur évoquaient. La particularité du spectacle tient en effet dans les instruments qui jouent la bande son : des objets réalisés à partir de matériaux recyclés, qui n'ont a priori aucune vocation à créer quelque musique que ce soit.

Et pourtant, l'association Lutherie Urbaine s'en sort avec les honneurs et arrive, à base de tuyaux, de manches à balais, de cônes de travaux publics ou de roues de vélo à créer un orchestre aussi insolite que cohérent. Et ce sont les thématiques à la fois sociales et humaines qui ont amené à l'invention de ce curieux instrumentarium que les invités cités plus haut commenteront. Le Fil d'Ariane, c'est au LULL que cela se passe, à Bagnolet, les dimanche 11 mars à 17h, et lundi 12 marsà 20h. Toutes les infos sont sur www.lutherieurbaine.com