ALERTE ROUGE. Fait rarissime : le travail d'une seule ONG pourrait avoir porté ses fruits puisque le Japon vient d'annoncer le rappel de ses bateaux et donc la fin prématurée de la saison de chasse à la baleine.

 

 

Pour rappel, bien que la pêche soit interdite, le Japon s'autorise quand même des "prélèvements" chaque année. Soi disant pour faire des recherches scientifiques, mais en fait pour faire commerce des tonnes de viande récoltées avec chaque mammifère pêché. Alors qu'il existe un moratoire sur la pêche de l'animal depuis 1982 adopté par une majorité de pays, le Japon (et quelques autres : Islande et Norvège par exemple) font un beau bras d'honneur à la communauté internationale. Bref, c'est pas joli.

Le Sea Shepherd, dont nous avons déjà maintes et maintes fois parlé sur ce site, chasse les chasseurs de baleine. Ils les harcèlent en les poursuivants, n'hésitent pas à se mettre en travers de leur route pour sauver les animaux ou à "attaquer" les navires harponneurs avec boules puantes, fumigènes, et canons à eau.

Et bien cette fois-ci, le Sea Shepherd semble avoir gagné une bataille. Puisqu'après avoir poursuivi une flotte baleinière japonaise dans l'Antarctique, le Japon vient d'annoncer le rappel de celle-ci, un mois avant la date initialement prévue. Les "prélèvements" japonais seraient même 5 fois inférieurs aux attentes de départ.

Mais le Japon reste fier. Il dénonce une mise en danger de ses marins par l'ONG, et annonce surtout avec force que non, il n'arrêtera pas la chasse à la baleine. Qu'elle reprendra dans un an.

Alors la victoire n'est peut-être que partielle, mais c'est une victoire quand même pour tous les défenseurs de la nature. Prends-ça, Godzilla.