Et si les énergies renouvelables sauvaient le monde ? C'est déjà un peu le cas...

1,5 milliard : c'est le nombre de gens sur  Terre qui vivent dans des zones qui ne sont reliées à aucun réseau électrique. Si la construction de lignes électriques peut s'avérer être un gouffre économique (et auquel cas on comprend - un peu - les fournisseurs qui rechignent à la tâche), l'apport des énergies renouvelables se présente comme une solution alternative pratique et écologique plus que crédible. Une équipe d'ingénieurs allemands a ainsi imaginé un "point" qui serait à la fois producteur et fournisseur d'énergie : SolarKiosk. Un kiosque solaire, en VF.

Cette petite installation, pensée notamment par le cabinet d'architecture berlinois Graft, serait montée en partie grâce à des matériaux trouvés sur place, et produirait donc sa propre énergie renouvelable grâce à son toit recouvert de panneaux solaires, qu'elle redistribuerait ensuite aux communautés locales. Le projet a déjà été testé près d'Addis Abeba, au lac Langano en Ethiopie, et les résultats sont largement positifs. Les populations alentours peuvent ainsi recharger aussi bien des téléphones portables que des batteries de voitures, avoir accès à la télévision (est-ce vraiment un progrès ?) et à internet (on leur conseillera alors de taper "www.marcelgreen.com")…

D'un point de vue écologique, les créateurs du projet voient même plus loin et imaginent que leur kiosque peut également servir à la recharge de lampes ou de plaques électriques : les premières viendraient remplacer les lampes à kérosène et leurs émissions de CO2 utilisées dans les endroits isolés, quand les secondes contribuerait à ralentir la déforestation en évitant aux familles de couper du bois pour pouvoir cuisiner. Pour chaque installation, un responsable local serait nommé et initié aux joies des énergies renouvelables dans une université de la région, un savoir qu'il serait ensuite encouragé à transmettre à ses "clients".

Et si le succès est au rendez-vous, les différents kiosques peuvent se connecter entre eux et former ce que les fournisseurs d'énergie traditionnelles n'ont pas su faire là-bas : un vrai réseau de distribution électrique. Merci, le soleil.