Un nouveau label bio plus exigeant arrive bientôt.

eurofeuille carree Au commencement il y avait le label bio AB, la référence en France apparue en 1985. Puis le label bio européen, peu utilisé, moins exigeant que le AB, pas obligatoire et au logo franchement austère. Ce logo a évolué vers la bien nommée "eurofeuille" (en médaillon), et son affichage est devenu obligatoire pour tous les produits biologiques préemballés originaires des 27 États membres, dès le mois de juillet 2010.

L'arrivée prévue de l'eurofeuille a d'ailleurs coïncidé avec la baisse d'exigence du label AB. En effet, la réglementation européenne est supranationale. Comprendre qu'elle supplante les règles locales, qui doivent alors se mettre en conformité avec les règles communautaires. L'eurofeuille proposant des critères moins stricts que notre logo AB, ce dernier a dû réduire ses exigences pour ne pas se mettre "hors-la-loi européenne".

Dès le début du projet de nouveau label bio européen en 2007, certains professionnels et acteurs du secteur du bio s'inquiètent de la revue à la baisse des exigences du cahier des charges de l'Agriculture Biologique. Ces nouveaux chevaliers du bio se regroupent alors sous le nom "Alternative bio" pour réfléchir à leur propre label. Parmi eux : les éleveurs bio de France, Biobourgogne, Biomonde, Biocoop, la fédération nationale d'agriculture biologique... Ils présentaient, lundi 12 avril, le résultat de leur reflexion: un nouveau label, d'initiative privée, "Bio Cohérence".

Si la "base de critères" est la même que celle des labels AB et Eurofeuille, d'autres points plus draconiens sont ajoutés : une absence totale d'OGM dans le produit (contre un seuil de tolérance de 0,9% actuellement), une nourriture animale produite localement autant que possible, ou encore une obligation pour la ferme productrice d'être 100% bio…

legumes Mais les exigences du nouveau label dépassent l'aspect purement technique de la pratique agricole en dictant également des critères sociaux et économiques pour ses membres, comme par exemple l'équité des rémunérations pour tous les acteurs des filières concernées, français ou non. En ajoutant ainsi à son cahier des charges des considérations qui rappellent les valeurs du commerce équitable, Bio cohérence entend s'attaquer aux dysfonctionnements sociaux du marché agricole mondial observés encore récemment avec la crise des producteurs de lait.

Les certifications (menées entre autres par Ecocert) comenceront dans les prochains mois, et c'est courant 2011 que les produits labellisés "bio cohérence" devraient débarquer dans les rayons de magasins spécialisés d'abord, pour peut-être se généraliser ensuite.

+ d'infos : www.alternativebio.fr