Benoît XVI, pour ses déplacements au Vatican, se déplacera désormais en voiture électrique. En Kangoo ZE, pour être précis.

Alors que la Toyota Prius accumule les ambassadeurs de charme depuis des années sous le soleil d'Hollywood (avec Leonardo DiCaprio en tête d'affiche), ou que la Lexus LS 600h hybride a eu les honneurs d'être la voiture dans laquelle le Prince Albert s'est marié, les autres marques qui jouent la carte des émissions de CO2 réduites ont un peu plus de mal à s'afficher avec des pilotes glamour.

Un problème que rencontrent notamment les constructeurs français. Certes, François Hollande a descendu les Champs-Elysée pour son investiture en Citroën DS5 Hybride, mais c'est bien tout. Renault, qui a lancé sa gamme ZE en grande pompe, est allé plus loin que la marque au chevron et a confié deux de ses Kangoo électriques à l'une des personnalités les plus célèbres de la planète : le Pape Benoît XVI himself.

C'est Carlos Ghosn, le grand patron de Renault, qui s'est déplacé au Vatican pour offrir ces deux utilitaires au souverain pontif. Le modèle blanc, réaménagé mais non blindé contrairement à la célèbre Papamobile, lui servira pour ses déplacements à l'intérieur même du Vatican. Quant au modèle bleu, il équipera la gendarmerie du minuscule Etat.

Pour les recharges, le Pape, ou plus vraisemblablement son entourage, pourra partir à la recherche d'une des 8 bornes de recharge installées par Renault sur le territoire du Saint-Siège. Et avec seulement 0,44 kilomètres carré de superficie, ces 8 bornes de recharge doivent faire du Vatican le pays du monde qui dispose de l'infrastructure de recharge la plus dense de la planète. Surprenant, non ?